29 mai 2015

Dernier BDB depuis l'Espagne...

Dans quelques jours, mon aventure espagnole s'achève, le seul BDB que je pouvais écrire en ces instants si particuliers est un BDB sur l'Espagne. Je ne vais pas parler de l'Espagne des touristes (Paella, Tapas et Flamenco) mais de la vie d'une expat belge en Espagne. 

Venant de la campagne, mes premières impressions sur l'Espagne ont été ça : 




Et puis, après quelque temps d'adaptation, j'ai découvert qu'en réalité l'Espagne n'est pas bruyante mais vivante !

Après avoir dépassé l'étrangeté du tutoiement des élèves, pris mes marques dans mon nouveau quartier, fais connaissances avec mes collègues ; j'ai découvert une Espagne différente :

J'ai compris que :
  • Les élèves tutoient les professeurs mais les respectent énormément. La relation élève-professeur est avant tout humaine. Si on prévient d'un éventuel mal de tête ou autre, ils se calment, font attention, sont prévenants. Si le professeur galère avec la technologie, un élève « vole à son secours » et essaye de l'aider. Ils font aussi attention au professeur en faisant de temps en temps des compliments (« que guapa hoy », « te has cortado el pelo, que bonito » ou « me gusta tu camiseta profe »). Alors...



MERCI aux élèves pour votre prévenance, votre amabilité et votre joie de vivre.


 J'ai compris que :
  • Si les espagnols se parlent de fenêtre à fenêtre ce n'est pas déranger les voisins, c'est plutôt pour demander « comment ça va ? », parler de la pluie ou du beau temps. Les espagnols sont solidaires ! Ils ont un soucis de l'Autre que j'ai rarement vu en Belgique. Je me rappellerai toujours cette anecdote : Un jour dans un bus bondé, une dame n'avait pas eu le temps de descendre et le chauffeur est reparti sans attendre. Les autres passagers se sont révoltés, tout le monde hurlait pour que le chauffeur s'arrête s'offusquant de ce manque de considération. Chez moi, une personne  aurait fait une remarque mais ça ce serait arrêté là. Ici, tout le monde était solidaire face à ce « méchant chauffeur » ! Il suffit de voir dans le métro, le nombre d'Espagnols qui donnent de l'argent aux mendiants. Alors...


MERCI aux Espagnols de m'avoir rappelé que la solidarité est essentielle, qu'elle fait du bien et qu'un simple geste ne coûte rien ; ensemble, on est plus fort ! 


J'ai compris que :
  • Si les rues sont bruyantes c'est parce les Espagnols vivent dans la rue, ils se retrouvent au parc, sur les terrasses ou tout simplement sur un banc. Quel bonheur de voir une bande de « jeunes » de 70 ans, regroupés sur une place, se défiant aux échecs. Quel bonheur de voir des inconnus se parler parce que leurs enfants jouent ensembles ! Alors...

MERCI aux Espagnols de m'avoir montré que tant qu'il y a du monde autour de nous, qu'on n'est jamais vraiment seul et de m'avoir rappelé la signification du « vivre ensemble ».


Je pourrai continuer ces remerciements mais je vais m'arrêter là. Je voudrais que ceux qui me lisent et qui viennent en Espagne, soient attentifs à ces petites choses, ouvrent leurs esprits et chassent les stéréotypes du style : Espagne = crise financière, tapas, corruption, flamenco et paella.

L'Espagne, c'est bien plus que ça !!


Comme on dit qu'il faut garder le meilleur pour la fin, un énoooorme merci à Virginia pour sa motivation, sa patience, son sourire. Elle m'a permis d'apprendre énormément de choses, elle m'a permis de faire découvrir ma culture et mon pays en classe et à travers des BDB. Merci pour son aide, pour ses idées, pour ses formations express en informatique, merci de m'avoir proposé de faire l'échange en France, merci d'avoir été à l'écoute, de m'avoir proposé une multitude d'activités. Je retourne en Belgique avec cette merveilleuse expérience dans ma tête et c'est grâce à elle ! Alors...


Florence




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...